Bio/naturel : vers une consommation plus saine

C’est pendant mes études que j’ai pris conscience de la fragilité de notre santé et de notre environnement. Le fait que de plus en plus de personnes autour de moi avaient un cancer (même jeune), le fait que je voyais de plus en plus de personnes attraper de l’eczema soudainement (y compris moi) ou des allergies sorties de nulle part (le gluten ?!), le fait que des espèces disparaissent, le fait que la banquise fonde, le fait qu’on ne sache pas quoi faire de nos déchets, la pollution, etc. Tout cela a fait parti d’une prise de conscience générale chez moi: nos actions mais également ce que nous consommons et ingérons aujourd’hui auront des incidences prochainement sur nous et notre planète. Nous ne pouvons plus les ignorer mais nous pouvons encore agir. Alors j’ai pensé que si chacun, à notre échelle, nous nous mettions à consommer plus raisonnablement, nous nous en porterions mieux physiquement tout en protégeant notre environnement.

J’ai donc commencé à changer mes habitudes. Je ne suis pas une « puriste », j’aime le coca et le nutella, je fais les choses à ma manière et à mon rythme, progressivement. Je garde toujours à l’esprit cette ligne directive : à efficacité/plaisir égal, je privilégie toujours le bio/naturel.

jon-tyson-204115

J’ai commencé par les produits cosmétiques (les soins) à cause/grâce à ma peau hyper sensible et réactive qui supporte très mal les matières chimiques et irritantes. Ainsi démaquillant, crème, lait corps sont bio et naturels chez moi. J’ai également appris à reconnaître sur l’INCI les matières premières controversées comme les paraben, phénoxy éthanol, PEG, methyl, butyl, etc. Quand j’ai eu mon premier « chez moi » en tant que jeune diplômée (fini la vie étudiante) et qu’il fallait que je me fasse à manger (adieu pâte tous les jours et plat préparé), j’ai pris conscience qu’il fallait que je cuisine sainement (légume, protéine, féculent). J’ai toujours aimer bien manger et j’ai toujours été habitué à la bonne cuisine de maman, j’ai donc voulu apprendre à cuisiner (merci Pinterest !). Au départ, je ne prenais pas forcément de produits bio (trop chers) mais je mangeais sainement, et je le ressentais sur mon organisme qui était plus vif, moins endormi. Aujourd’hui je prends systématiquement certains produits bio : les oeufs, le lait, le jus d’orange, la farine., certains légumes et certains fruits. Je ne dis pas que je ne mange que sainement car paradoxalement j’adore la junk food mais quand je cuisine c’est toujours sain et équilibré (pour compenser ^^). Au niveau écologique, j’ai toujours fait le tri dans mes déchets, je pense que je fait partie des premières générations à avoir été sensibilisées à l’école là dessus et c’est aujourd’hui ancré dans ma tête, c’est devenu une habitude. J’évite un maximum le gaspillage (alimentaire) : je n’achète que ce dont j’ai besoin et que je suis sûre de cuisiner. Je fais attention au supermarché à prendre un produit qui va se périmer rapidement si je vais le manger tout de suite (pour éviter qu’il soit jeté si personne ne l’achète) ou avec une date de péremption longue si je sais que ce n’est pas pour tout de suite. C’est ce que j’appelle la conscience écologique et je pense que chacun à son niveau peu apporter son petit grain. Depuis un peu plus d’un an, j’ai commencé à changer entièrement mon maquillage pour des marques green. Je me suis rendue compte qu’utiliser une crème bio et un fond de teint classique ne matchait pas très bien, j’avais des micro boutons sous la peau. J’ai ainsi découvert de superbes marques de cosmétiques bio qui font autant rêver que les marques classiques et qui tiennent bien. Je suis passée également au déodorant naturel sans sel d’aluminium. Aujourd’hui je me lance dans le shampooing bio et là j’avoue que j’ai du mal à en trouver un qui me plaise (à lire dans un prochain article).

Je sais que je suis encore au début de ce nouveau mode de consommation, qu’il y a encore des choses à changer mais petit à petit je consomme plus sainement et ça me plait. Et ce qui est super c’est que je ne suis pas la seule à faire le même constat, je ne suis pas la seule à chercher plus de bien être et moins de stress dans la vie. Le modèle des générations au-dessus ne me fait absolument pas rêver : travailler sans donner du sens à sa vie et surtout ne pas en profiter, cela ne m’intéresse pas. La recherche constante du profit au détriment de la planète et de ses habitants, très peu pour moi. Il y a plein de gens autour de nous qui cherchent à donner du sens à leur vie : ils s’investissent dans des associations, se reconvertissent dans l’artisanat ou le bien être, les petites villes revivent grâce aux commerces de proximité et aux initiatives personnelles. De plus en plus de personnes partent faire le tour de monde pour le découvrir mais également se découvrir.  Le contact et la solidarité entre les personnes, la découverte et le fonctionnement de notre monde prend de plus en plus de place dans l’esprit des gens qui cherchent en fait à construire un monde meilleur.

Tout cela pour dire qu’avoir une consommation plus saine fait partie d’un état d’esprit global que je retrouve de plus en plus chez les personnes que je rencontre (et de tout âge, tout secteur). Et même si comme moi vous n’êtes pas dans l’extrême (vous aimez le coca et le nutella), je ne pense pas que ce soit une mode, je pense plus que cela deviendra une norme.

To be continued.. !

 

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. foxanzu dit :

    Je me reconnais totalement dans tes propos. Je suis actuellement dans une phase de remise en questions sur ma manière de consommer au quotidien que ça soit alimentaire, cosmétiques ou autre. Grâce à diverses réactions sur le web j’ai pris conscience de l’environnement qui nous entoure, des traces qu’on laisse. Je me mets peu à peu à me tourner vers les cosmétiques naturels et à enlever le plus possible de produits inutiles, d’acheter beaucoup moins qu’avant. Je fais aussi plus attention aux ingrédients. Je ne suis pas encore au stade alimentaire, mais maintenant je sais que j’ai banni le nutella en le remplaçant par de la pâte à tartiner bio et sans gluten ( ce qui est vraiment meilleur), de même je privilégie les légumes de saison et j’essaye ( en me serrant la ceinture car je suis étudiante encore) de prendre de la viande ou produit frais directement chez le traiteur. bref je commence par des petits gestes comme ça à mon échelle j’espère par la suite pouvoir aller plus loin quand j’aurai les moyens. Merci pour ce chouette article ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci c’est adorable !! Merci à toi d’avoir pris le temps de commenter et de partager ton expérience, on a effectivement la même vision et on a fait le même cheminement ! Quelle pâte à tartiner bio achètes tu ? Je n’arrive pas encore à en trouver une meilleure que le nutella ! ^^

      J'aime

      1. foxanzu dit :

        J’achète celle qu’on peut trouver à Monoprix : Rigoni di Asiago – Pâte à tartiner Nocciolata bio existant avec ou sans lait ^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s